Infos COVID
Espace client Devis et RDV

Soins buccodentaires rapides et pas chers : que valent vraiment les centres de soins low cost ?

Ils ont le vent en poupe mais inquiètent la profession dentaire. En France, on compte entre 700 et 1000 centres dentaires, le double d’il y a 5 ans. Dernièrement l’un d’eux  à ouvert à Chalon Sur Saône à la place d’un ancien centre low cost Dentexia, de triste mémoire (voir le scandale Dentexia).

Si les centres dentaires low cost répondent à un réel besoin, certains centres posent question sur la qualité des soins, le sur-traitement et les conditions dans lesquelles les économies sont réalisées. Les syndicats de dentistes libéraux dénoncent une concurrence déloyale et réclament un meilleur contrôle des cabinets dentaires «low-cost».

Les médias s’en sont également emparés. Des reportages en parlent, comme ici sur TF1 dans Reportage Découvertes sur la médecine dentaire à prix cassée.

Alors, que valent vraiment les centres de soins lowcost ? Et surtout pourquoi se développent-ils à une telle vitesse?

Favoriser l’accès aux soins dentaires pour tous

Face aux prix des soins dentaires élevés en France, de nombreux patients doivent renoncer à se soigner les dents.

En marge du statut libéral, un autre modèle s’est développé afin de réduire le montant des soins dentaires et rendre les soins dentaires accessibles au plus grand nombre. Ce modèle sous statut associatif loi 1901, qualifié de low cost ou de discount, est apparu dans les années 2010 en France.

Défendu par ses concepteurs et critiqué par les syndicats dentaires, les centres dentaires low cost soulèvent des questions axées autour de l’optimisation des traitements et de pratiques prétendument abusives. Mais répondent également à un réel besoin de la population.

Clinique dentaire discount contre syndicat dentaire

Le Conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes s’oppose à ces ouvertures, arguant que les dysfonctionnements propres aux centre dentaire low-cost peuvent se reproduire. L’ONCD appelle à une refonte du système et des centres constitués sous format associatif grâce à la loi Bachelot de 2009.

Si le nouveau centre suit selon France3 le principe des centres dentaires low costs, le groupe Dentego s’en défend et affirme sa différence. L’appellation low cost est catégoriquement réfutée par le groupe. Ils se défendent notamment de sélectionner les patients ou les soins, et préfèrent parler de rationalisation autour du soin. Premier regroupement de ces cabinets dentaires en France, Dentego à ouvert 58 centres dentaires à travers la France en 8 ans. Les dentistes sont salariés et rémunérés en fonction du chiffre d’affaires réalisé.

Centre dentaires low cost : dentisterie à prix cassé

Les centres low cost se sont multipliés ces dernières années, beaucoup ont également fermé. Le centre dentaire à bas prix répond à un réel besoin non satisfait de soins dentaires pas chers.

Les tarifs des implants dentaires y sont avantageux et presque aussi bas que les prix des soins dentaires en Hongrie. C’est à dire inférieurs de 30 à 50% en moyenne à la moyenne libérale.

Pour éviter de devoir renoncer à des soins dentaires trop chers, l’offre paraît séduisante et la proximité un argument fort. On trouve aujourd’hui même des centres dentaires dans les supermarchés… Une solution pour lutter contre les déserts médicaux?

Implants dentaires pas chers

Les implants dentaires et les prothèses dentaires constituent la véritable manne des centres dentaires. Leurs prix sont le plus souvent libres, si bien que le dentiste est libre d’appliquer les tarifs qu’il entend.

Un reproche récurrent est que ces centres doivent réaliser un maximum d’actes pour être rentables. Le sur-traitement n’est jamais loin et tout dépendra de l’éthique et des procédures en place.

Au premier rang de ces traitements, les patients recherchent avant tout des implants dentaires pas chers. Sans porter en apparence atteinte aux autres soins, une pression pour réaliser un maximum de soins ‘rémunérateurs’ est souvent pointée du doigt.  C’est en tous cas ce qui a finit par avoir raison de plusieurs centres dentaires, embourbés dans la recherche de rentabilité et de dérives qui en ont découlé.

La Hongrie, le pays de soins dentaires low-cost ?

Le modèle du soin dentaire à l’étranger s’écarte fondamentalement du modèle de centre dentaire low-cost, mais la confusion demeure.

En Hongrie par exemple, les prix bas se font sans concession sur la qualité. Le niveau de vie est largement inférieur et les coûts  (salaires, loyers, fiscalité…) sont répercutés sur la facture dentaire finale.

Ainsi, il ne s’agit pas de parler de modèle low-cost lorsqu’il s’agit de soins dentaires en Hongrie. Même si certaines cliniques peuvent aussi se positionner sur ce secteur, la plupart s’en démarquent. Les soins pratiqués dans ces cliniques dentaires par des chirurgiens dentistes expérimentés sont placés sous la supervision d’un Directeur médical qui contrôle toute la production.

Depuis plusieurs décennies, la Hongrie est la première destination des Français pour leurs soins dentaires. C’est une alternative sérieuse au centre dentaire low-cost. Avec un retour d’expérience d’une trentaine d’années, plusieurs dizaines de milliers de patients se sont fait soigner hors des frontières, sans qu’il y ait à redire sur la qualité des traitements.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *