Renoncement aux soins : quelles sont les solutions?

Renoncer à ses soins dentaires

Le renoncement aux soins touche selon les études entre 20 et 50% de la population et en premier lieu le dentaire : Quelles sont les alternatives auxquelles les français ont accès, leurs avantages et leurs limites ?

 

60 % renoncent aux soins dentaires lorsque le devis est supérieur à 1 000 euros* !

La nature à horreur du vide disait Aristote et de « nouvelles solutions » voient le jour en France et à l’étranger, afin de répondre à ce besoin non-satisfait qui concerne les soins dentaires en premier lieu.

Le renoncement aux soins est-il une fatalité ?

Quelles sont les alternatives auxquelles les français ont recours, leurs avantages et leurs limites ?

La santé est-elle tirée vers le bas par les centres low-cost et les réseaux mis en place parles mutuelles?

Quelle est la guerre oppose Santeclair à la profession libérale?

Voici quelques questions auxquelles notre étude répond.

Plus d’information sur le renoncement aux soins, les réponses publiques ou les solutions en France et à l’étranger : contactez-nous au 01 76 47 05 29, ou télécharger le dossier dans l’espace de téléchargement.

 

Au sommaire :

Introduction
1. Le Renoncement aux soins

2. Coûts de soins, remboursement et reste à charge

3. Les réponses structurelles

– Augmenter les remboursement

– Revalorisation des actes

– Modifier la démographie : déserts médicaux et numérus clausus

– Accessibilité et disponibilité
– Les délais d’attente
– Baisser le coût des soins

– Information et alternatives

4. Les solutions en France et à l’étranger

– En France : centres mutualistes et les réseaux de soins
– En France : sociétés intermédiaires et d’optimisation sur Internet

– En France : prothèses d’import
– En France : centres universitaires
– A l’étranger : soins transfrontaliers en Europe
– Nouveaux paradigmes

Conclusion

Qui sommes nous ?

Annexe 1 : Remboursement des soins dentaires et reste à charge pour le patient

Annexe 2 : Coût des soins dentaires en Europe

 

* Résultats d’une étude menée par Santéclair sur 500 devis : 4 Français sur dix a renoncé à se faire soigner dans l’année, faut de moyens ou d’alternatives. L’étude porte sur des personnes enclins au renoncement, ayant adressé leur devis à Santéclair en vue de baisser leur reste à charge. Le chiffre habituellement dévolu au renoncement oscille entre 20 et 30% et touche principalement le dentaire (jusqu’à 35 % selon un autre organisme cité dans notre étude).

Télécharger l’étude