Soin des dents et tourisme : une bonne combinaison ?

dents et tourisme

Tourisme et soins dentaires ne font pas toujours bon ménage : le tourisme dentaire existe t-il vraiment ?

Si le tourisme renvoi au bien-être, à la farniente ou à la détente, les soins dentaires évoquent à peu de choses près le parfait opposé, à savoir souvent stress et appréhension.

Dès lors que l’on s’inquiète pour sa santé et ses dents, comment penser à faire du tourisme ou se prélasser sur une plage ?

Le tourisme dentaire : un terme impropre

Pour parler de tourisme dentaire, il convient de distinguer deux réalités très différentes : les soins de confort et les soins importants.

Des petits soins dentaires, pour lesquels il n’y a pas de contre-indication, peuvent être le cas échéant effectués lors d’un déplacement à l’étranger pour des vacances ou une visite familiale. L’intervention est légère et le patient ne s’est pas déplacé dans la pays pour y suivre un traitement, mais pour visiter la famille. La motivation n’est pas d’ordre médicale. L’Espagne ou le Portugal les premières destinations en volume, mais représentent peu en valeur, du fait des petits soins qui y sont réalisés, davantage liés au regroupement familial.

Lorsqu’il s’agit d’interventions importantes, d’ordre chirurgical ou de soins prothétiques importants, les soins dentaires  peuvent s’avérer totalement incompatibles avec la notion de tourisme, car le caractère invasif ou important des soins nécessite une prise en charge spécifique et un environnement spécial.

La Hongrie exerce cet autre type de médecine dentaire, où le patient ne profite pas d’un séjour pour refaire quelques soins, mais dédie l’intégralité de son séjour à un traitement dentaire complexe (soins programmés). La motivation est d’ordre médical.

Précautions à prendre pour des soins dentaires

Les soins dentaires peuvent être contre-indiqués pour un certain nombre d’activités toursitiques.

La prophylaxie, les instructions pré- ou post-opératoires rendent donc la notion de tourisme dentaire parfois totalement farfelue : qui s’imagine s’allonger sur la plage en plein soleil après une intervention chirurgicale importante ? Ou batifoler dans l’eau à peine sorti d’une séance de soins rigoureuse?

Le candidat aux soins doit recevoir de son chirurgien dentiste étranger l’intégralité des conditions à respecter pour le succès de son traitement. S’il n’est pas interdit de visiter la ville par exemple, cette activité est secondaire et soumise aux disponibilités hors des soins en clinique, ainsi qu’à la motivation du patient et à sa convalescence.

Oui, mais Comment profiter des bains de Budapest ?

Pour profiter des bains et de Budapest, le candidat aux soins peut planifier un premier séjour pour découvrir la clinique et ses interlocuteurs, tout en profitant de son weekend pour découvrir quelques trésors à Budapest (voir l’offre découverte).

Si le candidat aux soins démarre son traitement dès son premier séjour (c’est le cas de 90% des candidats aux soins), il ne pourra pas profiter des termes lors de sa phase chirurgicale, mais seulement à un autre moment plus adapté.

Rassurez-vous, l’équipe soignante et votre coordinateur prennent soin de vous et se concentrent sur la composante médicale : ils veillent à ce que votre environnement, tout comme vos activités, soient adaptées à votre situation dentaire et à votre guérison.

Lors d’un séjour dentaire, chaque client Eurodentaire reçoit toutes les informations pratiques et utiles relatives aux traitements dentaires (sessions de soins, modalités, instructions) aussi bien qu’à la partie séjour (temps libre et infos pratique).

Plus que du tourisme dentaire, Eurodentaire organise des parcours de soins dentaires et encadre la mobilité des patients pour raison. Et si tout est faire pour joindre l’utile à l’agréable, sa principale préoccupation reste le soin des dents et la qualité des traitements, pas le tourisme.