Prothèse dentaire : le principal renoncement aux soins dentaires en 2017

couronne dentaire renoncement aux soins

Une nouvelle étude, commanditée par l'assurance maladie, affiche un taux de renoncement aux soins en France de 26,5% et de près de 40% pour les prothèses dentaires.

Réalisée sur 20 départements et auprès de 29 000 usagers, c’est une étude de grande ampleur réalisée pour l’Assurance Maladie, qui confirme et met à jour des données à jour déjà existantes : plus du quart des interrogés reconnaît avoir renoncé à se soigner en 2016 selon Odenore (Observatoire des non-recours aux droits et services).

Un taux qui avoisine 40% lorsqu’il s’agit du dentaire, ce que confirment d’autres études dont nous parlons régulièrement dans nos pages.

Sans surprise, c’est le motif financier qui est évoqué par 3 patients sur 4 dans le renoncement aux soins, prothèses dentaire en tête.

Les prothèses dentaires, premier objet de renoncement

Sans surprise, ce sont les soins dentaires prothétiques qui arrivent en première place du renoncement aux soins : 39% des assurés interrogés ont du renoncer à une prothèse dentaire et 34% à des soins conservateurs.

Si le renoncement à la prothèse dentaire est bien connu, le renoncement aux soins conservateurs est plus étonnant dans la mesure où les prothèses laissent un reste à charge élevé, mais que les soins conservateurs sont totalement pris en charge par l’assurance maladie.

La cause du renoncement ne concerne donc pas que le coût des soins : bien que près de 60% invoque un reste à charge trop élevé et que près du tiers soulève aussi l’avance des frais dentaires, les délais ou la disponibilité du professionnel de santé est évoqué que par un peu plus d’un interrogé sur 10 (contrairement à une autre étude récente qui place les délais comme l’objet principal du renoncement).

Les causes du renoncement aux soins

Les causes du renoncement sont multiples et ne concernant pas que le prix ou le délais, bien que ce soient les principaux motifs incriminés.

Démarches administratives, difficulté à s’orienter dans le parcours de soins sont également des obstacles qui pèsent sur le renoncement. Afin de remédier à cette situation, des plates-formes locales d’accès aux droits sont crées et proposent de nouveaux services à l’attention des assurés pour une meilleure information et orientation dans leur parcours de santé.

Si de telles initiatives sont louables et permettent de répondre à un manque d’information réel auprès des patients, elle n’aura qu’un faible impact sur les soins dentaires qui sont tout simplement trop peu ou pas du tout remboursés.

Les solutions Eurodentaire

Eurodentaire accompagne depuis 10 ans les candidats aux soins dans leurs parcours de soins dentaires Hongrie, en offrant en amont toute l’information nécessaire et pertinente sur l’accès aux soins dentaires, et en accompagnant le demandeur dans son projet s’il souhaite bénéficier d’un traitement dentaire en Hongrie ou le rapport qualité-prix et les délais facilitent l’accès au soin dentaire.

Malgré les annonces récentes sur le plafonnement des prix liées aux couronnes et prothèses dentaires, les causes du renoncement sont bien connues et les solutions proposées en France ne répondent toujours pas à l’urgence de la situation et où la renonciation aux soins continue d’augmenter.