Sédation

Il existe plusieurs types de sédation, qui vont de la sédation consciente à l’anesthésie générale.

Ce type de procédure peut être recommandée pour des traitements chirurgicaux longs et certains. Grâce à elle, le patient se détend profondément et ne ressent ni peur ni anxiété après l’intervention. Dans certains cas, il ne se souvient même pas du traitement, des bruits ou des odeurs environnants.

La sédation peut être consciente ou inconsciente. La profondeur de la sédation peut se mesurer sur une échelle comportant six niveaux : (I) agitation, (II) calme, (III) réponse seulement si stimulation vocale (IV), réponse seulement si stimulation mécanique (secousse), (V) réponse seulement si stimulation douloureuse, et (VI) pas de réponse.

La sédation consciente

La sédation consciente se passe par inhalation de « gaz hilarant ». Le MEOPA (Mélange Equimolaire d’Oxygène et de Protoxyde d’Azote) est en effet un gaz spécial destiné à faciliter les soins dentaires chez les patients anxieux ou phobiques. C’est un gaz incolore, inodore et sans saveur, diffusé par un masque facial.

C’est une excellente solution pour réduire l’anxiété, la crainte et la tension. Le patient est éveillé, peut communiquer avec le dentiste et avec son environnement. C’est aussi la limite de cette sédation : quelqu’un de très agité ou anxieux pourra avoir des mouvements brusques et gêner ainsi le dentiste dans son travail, car il n’endort pas mais permet au patient simplement de se détendre.

Habituellement, une anesthésie locale  précédée le cas échéant d’une légère médication suffit à réaliser tous les soins.

L’anesthésie générale

Pour certains personnes, l’anesthésie locale ne suffit pas. Les patients qui demandent une anesthésie générale présentent souvent les caractéristiques suivantes :

– Phobie dentaire
– Grande anxiété ou nervosité
– État demandant un traitement dentaire prolongé et complexe (l’anesthésie générale permettant de réduire la fatigue),
– Expériences traumatisantes antérieures,
– Difficulté d’induction de l’insensibilité,
– Hypersensibilité des dents.

Cette procédure est mise en oeuvre lors des interventions dentaires plus longues. Elle exige une préparation médicale et ne peut être effectuée que dans le cas où le patient ne souffre pas d’une maladie grave et ne suit pas de traitement médical sur le long terme. Un ensemble d’examens préalable est nécessaire.

L’anesthésie générale pour les soins dentaires est réalisée dans des cas exceptionnels, car les risques encourus lors d’un anesthésie générale sont réels – c’est la raison pour laquelle cette procédure n’est proposée qu’en cas de nécessité et nécessite la signature d’un accord de consentement, en plus d’examens approfondis et de la rencontre avec l’anesthésiste.

Quelques effets secondaires et conseils après une anesthésie générale :

  • Boire une grande quantité d’eau après la sédation
  • Se reposer
  • Se déplacer le moins possible (surtout seul)
  • Somnolence durant la journée et troubles du sommeil possibles

Si vous envisagez une anesthésie générale ou pour en savoir plus, cliquer ici.