L’histoire des soins dentaires en Hongrie

Soins dentaires hongrie

L'histoire des soins dentaires en Hongrie débute il y a bientôt 30 ans : voici comment tout à commencé!

Une histoire commencée il y a bientôt 30 ans

La Hongrie est « historiquement » la première destination européenne dentaire.

En effet, c’est dès 1989, avant même l’implosion du bloc soviétique, que les frontières s’ouvrent en Hongrie et que les premiers Européens de l’Est et de l’Ouest se retrouvent dans une ville dénommée Sopron. Le 27 juin 1989 (soit près de 4 mois et demie avant la chute du Mur de Berlin), le premier ministre hongrois et son homologue autrichien découpent les barbelés qui ont séparé physiquement leurs deux nations pendant plus de 20 ans et le 11 septembre, la frontière austro-hongroise est définitivement ouverte : l’histoire est en marche!

Après les retrouvailles familiales et amicales, les déplacements des Autrichiens en direction de la Hongrie prendront bientôt une autre dimension : celle de se faire soigner chez leurs voisins européens à moindre coût pour une qualité équivalente : le « tourisme dentaire » était né et son succès ne se démentira plus. L’expression devient dès lors une expression populaire, même si par la suite elle est caricaturée par ses détracteurs.

Mon dentiste est hongrois

« Mon dentiste est hongrois », déclarent alors de plus en plus d’Autrichiens, jusqu’à ce que – selon la légende – près du tiers de la population en fasse leur dentiste de famille.

Une chose est sûre : les premiers à se rendre en Hongrie pour effectuer des soins dentaires sont bel et bien les Autrichiens, et en grand nombre! De nombreuses villes spécialisées dans les soins dentaires se développent à la frontière autrichienne (les plus connues sont Sopron et Mosonmagyarovar) : la proximité géographique (frontière commune) ainsi que le lien historique et psychologique (l’Empire austro-hongrois) existant entre l’Autriche et la Hongrie, facilitent l’afflux de patients. Les Allemands prennent ensuite le pas.

Si les germanophones privilégient toujours les zones frontalières pour des raisons linguistiques et géographiques, Budapest reste la première destination pour tous les autres citoyens européens : la capitale attire à elle seule 40 % des flux de touristes médicaux en Hongrie et représente plus de 57 % de l’offre globale.

La densité de cabinets dentaires y est impressionnante : selon l’Université Semmelweis, on compte 1 090 habitants par dentiste à Sopron et 768 habitants par dentiste à Budapest, soit le double de la moyenne nationale!

Origine des patients

Si le phénomène est assez récent et plutôt marginal pour les Français, d’autres pays comme l’Autriche, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou les Etats d’Europe du Nord mettent à profit depuis des années cette opportunité et se rendent en Hongrie pour effectuer leurs soins dentaires (couronnes, implants et prothèses dentaires en tête).

Il existe peu de données officielles dans ce domaine, mais une estimation réaliste pose un nombre de patients annuels de l’ordre de 50 000 à 60 000 patients étrangers venant effectuant un traitement dentaire en Hongrie, principalement à Budapest, la perle du Danube.

Les français en Hongrie

Dans son rapport de 2014, le CNSE place la Hongrie en première position européenne et mondiale des pays de destination pour les patients français, et ce à plusieurs niveaux :

→ concernant le montant global dépensé dans ce domaine (3 253 606 euros) ;
→ le montant moyen des frais dentaires (1428 euros) ;
→ le montant global remboursé en France (746 734 euros).

La Hongrie représente 23% du montant total des soins remboursés et se situe au premier rang mondial, donc devant l’Espagne, le Portugal, l’Italie ou la Roumanie.

La Hongrie reste la destination privilégiée pour les citoyens français pour y réaliser leurs soins dentaires et notamment des traitements lourds : on est donc loin de soins de confort ou du tourisme médical, mais bien dans une recherche de recherche d’une solution médicale et chirurgicale au meilleur rapport qualité-prix.