Tourisme médical : mes nouvelles dents « made in Budapest »

 

En février 2008, France Info consacre un reportage complet à Eurodentaire et au tourisme de santé en Hongrie  : les journalistes partent à la rencontre des patients d’Eurodentaire et receuillent leurs témoignages.

Tourisme médical : mes nouvelles dents « made in Budapest »

Extraits :

Rien n’échappe à la mondialisation ! Des milliers de Français prennent l’avion chaque année pour se faire soigner à moindre coût : chirurgie esthétique au Maroc et en Tunisie, ophtalmologie en Turquie ou soins dentaires en Hongrie.

Ce sont des séjours « clé en main » pourrait-on dire. Tout commence sur Internet, par la prise de contact. Les agences de tourisme dentaire envoient des devis en fonction des soins demandés. Ensuite, sur place, vous êtes totalement pris en charge : réservations d’avion et d’hôtel — le cabinet dentaire peut même organiser vos visites et réserver pour vous des places au théâtre ou à l’opéra ! — Pour séduire la clientèle, les organismes multiplient les services personnalisés.

Cette formule, très économique, a déjà séduit des centaines de patients français.

Rencontrée à Budapest, Evelyne témoigne (0’29 »)

Selon les organisateurs de ce type de séjour dentaire, le voyage à Budapest est très vite rentabilisé à partir de la pose de deux couronnes.

Explication : rapide calcul : deux couronnes céramo-métalliques coutent en Hongrie 500 euros, 60% moins cher qu’en France. Même en ajoutant le prix du billet d’avion, à partir de 150 euros avec une compagnie à bas cout, ainsi que les frais d’hôtel, autour de 350 euros environ pour une semaine, cela fait un voyage — soins compris — à 1.000 euros.

Deux couronnes céramo-métalliques vous coûteront en France environ 1200 euros…

Pourquoi la Hongrie est-elle moins chère ? Pour des raisons économiques, tout simplement. Le coût de la main d’œuvre y est inférieur, ainsi que celui des matières premières et des loyers.

Et le résultat ? A priori les dentistes travaillent dans les mêmes conditions que dans n’importe quel autre cabinet dentaire français, anglais ou allemand. Les praticiens hongrois sont hautement diplômés, beaucoup ont fait leurs études à l’étranger.

Le matériel utilisé vient d’Allemagne, de Suisse ou de Suède. Ce sont des équipements très modernes. D’ailleurs, les directeurs de clinique ne se font pas prier pour faire visiter leurs établissements.

Une fois rentré en France, pas de problème, a priori. Les soins sont garantis par les cliniques — de 3 à 10 ans selon les soins et les établissements. Si un patient doit retourner en Hongrie, les cliniques prennent en charge son billet d’avion et ses frais d’hébergement.

D’ailleurs, en tant qu’Européen, chacun peut tout à fait légalement bénéficier de soins dans l’un des 27 pays de l’Union. Qui plus est, l’Assurance maladie et la mutuelle prendront en charge les remboursements, de la même façon qu’en France.