5 idées reçues sur les soins dentaires en Hongrie

idées reçues soins dentaires hongrie
 

5 idées reçues les plus fréquentes sur les soins dentaires en Hongrie : de quoi être mieux informé pour mieux se soigner!

Les soins dentaires à l’étranger sont souvent caricaturés ou l’objet de fantasmes.

Une meilleure lisibilité et la connaissance de leurs droits permet aux candidats aux soins de bénéficier d’une alternative intéressante dans un autre pays membre et de bénéficier d’avantages permis par la législation nationale et européenne.

Depuis 10 ans, Eurodentaire accompagne les demandeurs de soins en Hongrie et répond à leurs questions : voici les 5 idées reçues les plus fréquentes sur les soins dentaires à l’étranger, en particulier dans l’Union européenne et en Hongrie.

Les soins en Europe ne sont pas remboursés ou nécessitent une autorisation préalable

Faux
Ce sont les mêmes règles de remboursement qui s’appliquent en Hongrie qu’en France, comme le stipule la Directive sur les soins transfrontaliers.

En conséquence, si un soin est remboursé en France, il le sera dans les mêmes conditions dans tout autre pays européen. A contrario, les soins qui ne sont pas remboursés en France ne le seront pas non plus ailleurs.

Les soins dentaires sont des soins ambulatoires et ne nécessitent pas d’autorisation préalable. Ils sont remboursés normalement au retour dans son pays d’origine en déposant un dossier spécifique.

Les délais ne sont pas respectés

Faux
L’argument actuel selon lequel les dentistes européens ne respecteraient pas les temps naturels de cicatrisation est absurde et infondé.

Il en va du succès du traitement et cet argument tend à dénier toute conscience professionnelle au praticien ! Rappelons que beaucoup de dentistes français ont été formé eux même à l’étranger et que les protocoles médicaux sont les mêmes en France que dans toute l’Europe.

L’hygiène n’est pas aussi stricte

Faux
Pour les pays hors de L’Union, les normes européennes s’imposent à tous de la même façon, ce qui n’est pas le cas hors de l’Union européenne où les législations nationales font foi.

Autrement dit, si les règles d’hygiène et l’asepsie sont harmonisées en Europe, cela veut dire que les cliniques en France ou en Hongrie doivent appliquer les mêmes conditions quant à l’hygiène. Elles doivent respecter la réglementation communautaire et sont soumises à des contrôles stricts.

Ce n’est pas le cas des pays hors de l’Europe ou l’hygiène peut varier d’un établissement à l’autre.

Il n’y a pas de garantie ou de suivi

Faux
La responsabilité comme le SAV restent sous la responsabilité du praticien initial et un réel suivi est proposé par les cliniques dentaires sérieuses.

Cela peut certes être plus difficile pour un petit cabinet dentaire de suivre à distance ses patients ou trouver les solutions adéquates si un changement se produit, mais la responsabilité du praticien l’engage. Des recours sont également possibles en cas de problème, sachant également que la continuité des soins est possible en France.

En résumé, le suivi est effectif pendant et après les soins. Le SAV s’effectue en Hongrie auprès de la clinique dentaire Hongrie sur la base des des garanties émises et la continuité des soins est aussi possible en France.

Les complications sont ingérables au retour

Faux
Avant tout, il convient de rappeler que le problème n’est pas de se soigner, mais au contraire de ne pas pouvoir se soigner : les complications se produisent en l’absence de soins adéquats davantage que lorsque l’on suit un traitement adapté à sa situation!

Ceci étant, le risque 0 n’existe pas et un suivi attentif permet de parer à toute éventualité.  Dans la pratique, on constate parfois qu’un dentiste refuse de voir un patient qu’il n’a pas soigné.  C’est pourtant interdit par la loi : tout professionnel de santé doit intervenir en cas d’urgence ou assurer la continuité des soins, mais les dentistes en France contreviennent parfois à leurs obligations légales.

Si les complications sont rares, tout professionnel de santé à l’obligation légale d’intervenir en cas d’urgence et assurer la continuité des soins. La qualité du traitement est bien sûr déterminante pour garantir le succès des soins.

Eurodentaire informe les candidats aux soins dentaires sur les alternatives de soins possibles en Europe et facilite l’accès aux soins dentaires en Hongrie : les soins transfrontaliers permettent en effet de bénéficier d’un traitement dans les mêmes conditions que dans son pays d’origine et sont en encadrés par la loi. Ils constituent à ce titre un droit pour tout citoyen européen.